Les nouvelles métriques de performance web pour l’expérience utilisateur

Les nouvelles métriques de performance web pour l’expérience utilisateur

L’objectif est d’analyser les nouvelles métriques disponibles de performance web et de voir comment on peut les utiliser pour estimer l’expérience utilisateur. Aujourd’hui la seule mesure de fin de chargement d’une page ne suffit pas pour évaluer réellement l’expérience utilisateur, elle permet au mieux de réaliser des tests techniques. Pour évaluer finement ce que l’internaute a réellement vécu et la perception qu’il a eue lors d’une navigation sur un site, il faut être capable d’analyser d’autres « moments » bien plus significatifs pour l’expérience utilisateur au niveau des performances web. Pour être pertinente cette analyse ne peut se faire que sur le poste client, dans un contexte réel de navigation. C’est pour ces raisons que les nouvelles métriques de performance web se mesurent au niveau du « User », pour analyser la progression réelle de l’affichage, la prise de dialogue avec l’internaute « début d’affichage », le moment où il peut interagir avec la page et si les interactions « clic sur un bouton » sont frustrantes ou pas. Quelles sont les métriques actuelles pour évaluer la progression d’affichage et l’expérience utilisateur associée ? Il en existe suffisamment pour évaluer de façon pertinente si l’utilisateur a eu une bonne ou mauvaise expérience de navigation. La difficulté c’est que ces différentes métriques peuvent être récupérées soit grâce au navigateur de l’utilisateur dans son contexte réel (solutions RUM*) soit depuis des sondes sur des serveurs dédiés et des contextes limités (solutions synthétiques*). Identifions les métriques de performance web disponibles et leur lien avec l’Expérience Utilisateur ; indépendamment des solutions de monitoring : Expérience utilisateur Métriques associées Début d’affichage « Prise de contact » First...
ISAE-SUPAERO : “Nous avons fait appel à Quadran pour l’élaboration et le pilotage d’une stratégie SEO…”

ISAE-SUPAERO : “Nous avons fait appel à Quadran pour l’élaboration et le pilotage d’une stratégie SEO…”

Dans le cadre de nos activités d’amélioration du ressenti utilisateur et du référencement web nous avons posé 4 questions à Juliette NEAU Chargée de communication chez ISAE-SUPAERO.   Présentez-nous l’activité de votre société/service en quelques mots : L’ISAE-SUPAERO est le leader mondial de l’enseignement supérieur pour l’ingénierie aérospatiale. Nous offrons une gamme complète et unique de formations de très haut niveau et développons une politique de recherche tournée vers les besoins futurs des industries aérospatiales ou de haute technologie. L’Institut coopère avec de grandes universités européennes, nord-américaines, latino-américaines et asiatiques, et rassemble 100 enseignants-chercheurs, 1800 professeurs vacataires et 1700 étudiants. Notre réseau d’alumni s’appuie sur plus de 21500 anciens diplômés.   Dans quel cadre avez-vous fait appel à l’expertise de Quadran ? Quelle était votre problématique ? Nous avons fait appel à Quadran pour l’élaboration et le pilotage d’une stratégie SEO pour le site web institutionnel de l’Institut. L’objectif était d’accroître notre visibilité sur les moteurs de recherche, notamment à l’international.   Quelle(s) a/ont été la/les réponse(s) concrète(s) apportée(s) par Quadran ? Quels ont été les résultats obtenus ? Quadran a réalisé une étude préliminaire en déterminant la stratégie à suivre accompagnée d’une analyse concurrentielle. Puis, a procédé aux audits sémantique et technique du site avant de produire une liste de recommandations triées par valeur. Quadran nous a également accompagné dans le processus d’implémentation de ces recommandations.   Si vous deviez décrire Quadran en trois mots ? Réactivité, accompagnement, efficacité.   Juliette NEAU Chargée de communication https://www.isae-supaero.fr         ISAE-SUPAERO : “Nous avons fait appel à Quadran pour l’élaboration et le pilotage d’une stratégie SEO…” was last modified:...
Décathlon, Mediapart, RMC Sport – le mois catastrophe

Décathlon, Mediapart, RMC Sport – le mois catastrophe

Quels sont les points communs ce mois-ci entre Décathlon, Mediapart et RMC Sport ? Un succès fou pour leurs contenus ? Oui !  Des abonnés ultra frustrés ? Oui aussi ! Les 3 ont été victimes de leur succès. Les produits et contenus proposés ont généré des audiences bien plus importantes que prévu. Malheureusement ces audiences n’avaient pas été bien anticipées, ce qui a généré une insatisfaction et une frustration immense pour tous les internautes qui n’ont pas pu y accéder. En effet, les serveurs n’ont pas tenu la charge ! La réédition d’un jogging de 1985 fait tomber le site Web de Decathlon (lire l’article). La publication d’un article sur l’affaire Benalla fait tomber le site Web de Mediapart… Edwy Plenel s’excuse auprès de ses abonnés. L’audience pour le match PSG / Manchester sature les serveurs et les abonnés furieux ne peuvent pas voir le match, plus de 1 million d’internautes iront voir le match de façon illégale sur le compte Facebook du PSG… ! La presse titrera Bugs en série sur RMC Sport pour les soirées de Ligue des Champions… En conclusion : C’est l’occasion de rappeler que des solutions existent pour éviter ces mésaventures. Ce ne sont pas forcément des solutions complexes et coûteuses, elles sont de plus en plus accessibles et permettent d’augmenter significativement son trafic en toute sérénité. Voir notre page d’explication sur les solutions CDN Web Acceleration et Front End Optimization. Ces solutions sont parfois plus simples à mettre en place que de gérer une communication délicate post événements pour s’excuser auprès des internautes, clients ou abonnés de n’avoir pas pu fournir les...
L’IA pour répondre à vos questions !

L’IA pour répondre à vos questions !

Quels sont les facteurs qui ont impacté la satisfaction de mes internautes aujourd’hui ? A-t’on perdu de l’argent ? Y a-t-il eu des interruptions de services sur l’application ? L’activité de mes internautes est-elle normale ? Autant de questions auxquelles nous allons répondre précisément grâce à l’IA. Que vous soyez des experts techniques ou bien des responsables métiers il vous sera possible d’interroger notre système, avec des questions simples et surtout d’avoir des réponses claires et précises. Vous pourrez aussi être notifiés lorsque notre moteur identifiera des baisses de satisfaction qui ont un impact sur votre business. Le système sera capable de déduire instantanément les « root causes ». Ainsi vos équipes IT pourront agir précisément et les métiers ou responsables digitaux pourront corréler avec des indicateurs métiers, taux de rebond ou taux de conversion et évaluer l’impact financier.   Comment ça marche ? 1 – Il faut collecter des données Des données, beaucoup de données, c’est ce que nous récupérons aujourd’hui au travers de notre tracker appYuser. Les données Big Data et la puissance des serveurs sont 2 éléments indispensables pour faire ensuite des analyses IA pertinentes. 2 – Analyser les comportements des internautes et les variations d’expérience utilisateur UX Il faut être capable d’évaluer rapidement l’expérience réelle des internautes, c’est ce que nous évaluons grâce à la norme appYdex (issue de nos travaux de R&D sur les performances Web et UX). A chaque variation significative de la satisfaction utilisateur il faut en déduire les causes, c’est ce que notre module de « Machine Learning » permet de faire. 3 – Définir des règles issues de nos expériences, et en créer de nouvelles issues de l’apprentissage réel,...
Cartographie des solutions de monitoring des performances Web

Cartographie des solutions de monitoring des performances Web

Il existe 3 grandes familles de monitoring pour mesurer les performances web de vos services mais avec des objectifs très différents… MONITORING ACTIF – Simulation d’utilisateursFONCTIONNEMENTSimule la connexion d’un utilisateur à un site internet depuis un ou plusieurs points géographiques donnés. MESURE DES PERFORMANCES vue end-userLes performances sont mesurées de bout en bout (même si les robots ne reproduisent pas parfaitement le comportement d’un navigateur).Les mesures ne sont pas exhaustives (quelques faux utilisateurs, depuis quelques points donnés, jouant quelques scénarios).Permet de détecter des tendances à la hausse ou à la baisse des performances.MESURE DE LA DISPONIBILITÉMesure l’indisponibilité d’une page ou d’un site. Remonte très précisément les éventuels codes erreurs.DIAGNOSTICLe temps de chargement d’une page est décomposé en mesures plus fines dans le but de cibler le ou les objets qui font défaut.Les informations contextuelles sont très pauvres ce qui ne permet généralement pas de détecter d’éventuels cas d’utilisation problématiques. SIMPLICITE – DEPLOIEMENT ET MAINTENANCENécessite l’enregistrement ou le développement de scénarios. Ces scénarios doivent être modifiés si le service évolue. Si itérations fréquentes, la maintenance est relativement lourde. Expertise et formation nécessaires. Pollue l’audience réelle.MESURE DES PERFORMANCES vue serveursNe permet pas d’avoir une vue fine sur les différents composants du data center  (BDD, CPU, RAM…).Radar monitoring actif : MONITORING PASSIF – Utilisateurs réelsFONCTIONNEMENTCollecte l’ensemble des données utilisateurs relatives aux performances (temps de chargements des pages) et au contexte d’usage (localisation, navigateur, mobile, FAI, matériel…). MESURE DES PERFORMANCES vue end-userLes performances sont mesurées de bout en bout, du point de vue des utilisateurs (affichage de la page sur l’écran de l’utilisateur, quel que soit le matériel) et de manière exhaustive (pour...