Comment améliorer votre TTFB pour accélerer votre site web ?

Comment améliorer votre TTFB pour accélerer votre site web ?

Lorsqu’on cherche à optimiser la performance d’un site web, le réflexe courant est de s’intéresser à la structure des pages. Mes pages contiennent-elles des scripts bloquants ? Le navigateur des internautes garde-t-il bien les ressources statiques en cache ? Mes contenus statiques sont-ils mis à disposition via des CDN ? Même si toutes ces questions sont très importantes, il ne faut pas oublier qu’avant de revenir sur le poste client la requête de l’internaute traverse plusieurs étapes. Le TTFB, Time To First Byte est une valeur temporelle qui englobent ces étapes. L’objectif de cet article sera de vous présenter cette métrique, son rôle dans le web moderne et surtout comment la réduire pour améliorer les performances web de vos applications. Qu’est-ce que le Time To First Byte ? TTFB est l’acronyme de Time To First Byte. Il se traduit en français par “Temps pour le premier octet”. C’est par définition la durée entre le clic de l’utilisateur et l’arrivée du premier octet sur son navigateur. Ce temps est ainsi divisé en 3 parties : Le temps que met sa requête à arriver jusqu’au serveur. Le temps que met le serveur à traiter la requête et à générer une réponse. Le temps que met la réponse à arriver sur le poste client, aussi appelé régulièrement la latence. Cette métrique exclut donc la complexité du rendu HTML sur le poste client. Elle permet ainsi de concentrer les efforts d’optimisation sur les aspects serveurs et réseaux. Google recommande une valeur sous 200ms pour le TTFB. Dans la plupart des cas, on observera plutôt entre 500 et 800ms. Le Time To First Byte dans...
Comment choisir son CDN ?

Comment choisir son CDN ?

Vous avez besoin forcément d’un CDN ! Longtemps considérées pour beaucoup comme trop onéreuses, il existe aujourd’hui des solutions CDN diverses et pour tous les budgets. La fonction de base de ces solutions étant de distribuer les contenus en proximité des utilisateurs, elles s’avèrent indispensables pour les sites à audience internationale. Mais elles présentent aussi de nombreux autres avantages : disponibilité accrue des contenus, déchargement des serveurs origines, sécurité améliorée… Bref, c’est un excellent moyen d’améliorer l’expérience utilisateur de vos services web. Cependant, il existe énormément de CDN différents et il peut être difficile de s’y retrouver. Voici le guide de tout ce que vous devez savoir pour bien choisir votre CDN. Voir aussi : CDN & Web Acceleration Prérequis : connaitre vos utilisateurs et leur niveau de satisfaction Avant de commencer à comparer les différents CDN du marché, vous devez vous assurer que vous connaissez bien vos utilisateurs. En particulier, vous devez connaitre la répartition géographique de votre audience. Cela vous permettra de faire une estimation plus précise de la tarification. De plus, il est primordial de superviser le niveau de performance avant et après la mise en place du CDN. Vous pourrez ainsi vous fixer des objectifs réalistes et mesurer les améliorations. Pour ce faire, rien de mieux qu’une solution de Real User Monitoring ! Voici un exemple issu de l’application appYuser qui fournit une bonne partie des informations que nous venons d’évoquer. Copie d’écran tirée d’appYuser : le niveau de satisfaction par pays Les critères de sélection d’un CDN Le prix : Estimer précisément le coût mensuel d’un CDN peut rapidement s’avérer compliqué. En général, un...
Les solutions les plus innovantes du salon Big Data 2019 !

Les solutions les plus innovantes du salon Big Data 2019 !

Pour la 7ème année consécutive, le salon du Big Data, qui s’est déroulé à Paris le 11 et 12 mars dernier, a décerné les trophées de l’innovation Big Data. Ces trophées ont récompensé les entreprises issues de deux catégories : Start-up et PME et grandes entreprises. Le trophée coup de cœur du jury a également été décerné. Dans la catégorie start-up MyRTEA Métrics est l’heureux gagnant … Jeune start-up créée en janvier 2018 et basée à Paris. MyRTEA Metrics qui signifie My Real Time Efficient Assistant a remporté le trophée face à la start-up française Pricemoov. Cette dernière a créé un logiciel d’intelligence artificielle pour définir les prix de vente de produits et services des entreprises. Myrtea Metrics a développé elle, sa propre solution d’intelligence artificielle. Pour venir en aide aux entreprises en optimisant leurs performances et la prise de décision tout en améliorant l’expérience client. En résumé c’est un assistant qui simplifie la vie du manager en minimisant sa charge de travail et lui permet de se concentrer sur des taches à réelle valeur ajoutée. … et dans la catégorie PME et grandes entreprises Daher défit la concurrence L’avionneur et équipementier d’industrie et services français remporte quant à lui le prix dans la catégorie PME et grandes entreprises. Face à un concurrent de taille Oui.Sncf qui présentait sa plateforme gestionnaire de liens sponsorisés. Daher, fort de son actionnariat familial est tourné vers l’innovation depuis sa création en 1863. Daher a donc été récompensé pour son nouveau service qui s’appuie sur le Data Lake. Optimisé dans le but de traiter les données de vol des flottes d’avions de type TBM. Daher...
Décathlon, Mediapart, RMC Sport – le mois catastrophe

Décathlon, Mediapart, RMC Sport – le mois catastrophe

Quels sont les points communs ce mois-ci entre Décathlon, Mediapart et RMC Sport ? Un succès fou pour leurs contenus ? Oui !  Des abonnés ultra frustrés ? Oui aussi ! Les 3 ont été victimes de leur succès. Les produits et contenus proposés ont généré des audiences bien plus importantes que prévu. Malheureusement ces audiences n’avaient pas été bien anticipées, ce qui a généré une insatisfaction et une frustration immense pour tous les internautes qui n’ont pas pu y accéder. En effet, les serveurs n’ont pas tenu la charge ! La réédition d’un jogging de 1985 fait tomber le site Web de Decathlon (lire l’article). La publication d’un article sur l’affaire Benalla fait tomber le site Web de Mediapart… Edwy Plenel s’excuse auprès de ses abonnés. L’audience pour le match PSG / Manchester sature les serveurs et les abonnés furieux ne peuvent pas voir le match, plus de 1 million d’internautes iront voir le match de façon illégale sur le compte Facebook du PSG… ! La presse titrera Bugs en série sur RMC Sport pour les soirées de Ligue des Champions… En conclusion : C’est l’occasion de rappeler que des solutions existent pour éviter ces mésaventures. Ce ne sont pas forcément des solutions complexes et coûteuses, elles sont de plus en plus accessibles et permettent d’augmenter significativement son trafic en toute sérénité. Voir notre page d’explication sur les solutions CDN Web Acceleration et Front End Optimization. Ces solutions sont parfois plus simples à mettre en place que de gérer une communication délicate post événements pour s’excuser auprès des internautes, clients ou abonnés de n’avoir pas pu fournir les...
Déploiement HTTP/2 avec Akamai : cas client

Déploiement HTTP/2 avec Akamai : cas client

Nous avons récemment déployé le protocole HTTP/2 chez un de nos clients en l’activant depuis leurs plateformes Akamai. Nous vous faisons profiter des résultats. Sans HTTP/2 Ci-dessous le waterfall très coloré de notre client avant HTTP/2 : Rouge : la ressource est bloquée Violet : résolution DNS Bleu : la ressource est en attente Vert : la ressource est en réception On observe des temps de blocage de plus en plus importants à mesure qu’on avance dans le temps (barres rouges). Avec HTTP/2 Le même extrait du waterfall de notre client avec HTTP/2 : Le multiplexage HTTP/2 est bien en place, ça marche ! Nous n’avons plus aucun temps de blocage et un affichage optimisé de la page. Reste maintenant à évaluer l’impact réel sur le ressenti utilisateur pour tous les contextes et usages grâce à appYuser. La ligne bleue correspond à l’événement DOM Content Loaded. Lire aussi :  HTTP/3 est officiel ! Déploiement HTTP/2 avec Akamai : cas client was last modified: février 8th, 2019 by Aurélien...
Revenus publicitaires : l’influence de la Web Performance ?

Revenus publicitaires : l’influence de la Web Performance ?

Le lien entre le taux de conversion et la performance web a déjà été établi à de nombreuses reprises. Aujourd’hui, nous sommes même capables de calculer l’impact d’une optimisation de performance sur le taux de conversion comme nous vous le présentions déjà dans cet article. Cependant, la vente en ligne n’est pas le seul moyen de générer des revenus via votre site internet, la publicité peut augmenter sensiblement vos revenus. Dans cet article nous vous présenterons l’impact de la performance web sur les revenus générés par la publicité en ligne. La génération de revenus publicitaires Avant de présenter l’étude, détaillons tout d’abord les différents modèles de coûts appliqués à la publicité sur internet. Les modèles de coûts associés à la publicité sur internet CPM : cost per thousand views. C’est le modèle le plus simple car les revenus sont en général proportionnels à l’audience du site. Chaque fois que la publicité est vue par 1000 internautes un montant fixé à l’avance est reversé à l’hébergeur. CPC : cost per click. Dans ce cas, l’hébergeur ne touche des revenus que lorsqu’il y a un clic sur le lien de votre site. C’est ce modèle qui est le plus fréquemment répandu. CPA : cost per action. L’hébergeur ne touchera des revenus que si son internaute à initié une action à partir de la publicité. Ces actions peuvent varier : une vente, une création de compte, téléchargement d’un formulaire, accès à un site … Il est très difficile d’évaluer l’impact de la performance web dans le cas des modèles CPA et CPC. On comprend intuitivement que dans ces deux cas, le ciblage jouera...