Blablacar plus rapide que Uber !

Blablacar plus rapide que Uber !

L’économie s’uberise à marche forcée. Le principal enjeu pour ces nouveaux acteurs réside dans l’atteinte d’une taille critique le plus rapidement possible afin de neutraliser les éventuels concurrents, suivant le précepte « winner-takes-all ».

Comment s’y prendre ? En offrant une expérience optimale aux utilisateurs, ce qui passe principalement par le fait de proposer une plateforme web et/ou mobile ergonomique, intuitive, fluide et performante.

La notion de confiance est prépondérante dans le domaine de l’économie collaborative. Un site rapide et fluide donne une bonne image et rassure l’internaute, qui va plus facilement se lancer et utiliser le service en question.

DES TEMPS DE CHARGEMENT TROP LONGS POUR DE NOMBREUX SITES

L’étude de Quadran, expert de la supervision et de l’optimisation des performances techniques des services web et mobiles, est riche d’enseignements. La sélection s’est faite auprès de cinq sites leaders de leurs secteurs respectifs sur le marché français, Uber, Airbnb, Blablacar, Leboncoin et Prêt d’Union. Les résultats sont surprenants. Les petits français, Blablacar en tête, battent les mastodontes américains que sont Uber et Airbnb à plate couture !

Dans son étude, Quadran distingue le début de l’affichage de la page, le temps de chargement total, et le Speed Index qui évalue la progression visuelle du display de la page. Ces trois métriques permettent d’évaluer finement le ressenti des utilisateurs vis-à-vis des performances. On considère généralement qu’au-delà d’un TTI (début d’affichage) de 2 secondes et d’un temps de chargement de 8 secondes, les utilisateurs commencent à quitter le site.

Vous trouverez ci-dessous les résultats des tests menés par Quadran.

Peformance web Blablacar Uber

PENSER A LA PERFORMANCE DES LA CREATION

Afin de garantir une expérience optimale aux utilisateurs David Marroncle recommande d’intégrer tous ces paramètres dès la création du site : « De notre expérience, les problèmes de performances proviennent souvent d’un défaut de méthode et pas de moyens... »

Même si les choses sont en train, peu à peu, de changer, les performances sont généralement oubliées lors de la création des sites web et des applications mobiles, alors qu’elles sont tout aussi importantes que les éléments fonctionnels comme le design ou l’ergonomie.

MESURER LES PERFORMANCES ET LE RESSENTI DES UTILISATEURS

Au défaut de méthode s’ajoute souvent le manque d’outils. Rares en effet sont les sociétés qui disposent de solutions permettant de mesurer le ressenti des utilisateurs, et sans outils de mesure, pas d’optimisation en vue.

Plusieurs types d’outils existent. Les robots, solution utilisée dans le cadre de cette étude, permettent de faire un premier état des lieux du niveau de performances d’un site.

Pour autant, elles ne remplacent cependant pas les solutions de supervision « passives », telles que appYuser™ proposé par Quadran, qui permettent de se mettre réellement dans la peau des utilisateurs, quelles que soient les conditions de navigation (localisation, navigateur, device…) et de manière parfaitement exhaustive.

DES ACTIONS SIMPLES A METTRE EN PLACE

Les mauvais élèves de l’étude ne doivent cependant pas désespérer, il n’est pas indispensable de repartir de zéro pour améliorer les performances de leurs sites. « Des optimisations peuvent être mises en place très rapidement, pour un coût limité » explique Thomas Moreeuw, expert Performances chez Quadran.

Les quelques règles clés à respecter sont généralement connues, parmi lesquelles figurent la réduction du nombre de requêtes et de leur poids. « Il n’y a cependant pas UNE recette magique » prévient -il « l’application de ces règles est contextuelle ».

Compte tenu de la valorisation financière atteinte par les leaders de cette « nouvelle économie », respectivement 30 et 50 milliards d’euros pour Airbnb et Uber, plus d’un milliard d’euros pour Blablacar, on peut dire que le jeu en vaut la chandelle !

Poster le commentaire