Performance web des leaders de l’optique en ligne !

Performance web des leaders de l’optique en ligne !

Le marché de l’optique se développe de plus en plus sur le net et de façon très innovante, notamment sous l’impulsion des pure players.

Les principales enseignes françaises ont désormais toutes un site marchand et rivalisent d’ingéniosité pour acquérir de nouveaux clients. Conseils en ligne, cabine d’essayage virtuelle, devis personnalisé… tout semble être fait pour que les visiteurs sautent le pas les yeux fermés !

Vraiment tout ? Les performances techniques, autre facteur influençant fortement le taux de conversion, ont-elles-été optimisées pour l’ensemble des utilisateurs ? Quadran a mené l’enquête !

En effet, le temps de chargement des pages et la fluidité de la navigation sont des paramètres prépondérants dans la perception qu’un utilisateur se fait d’un service web. Dans le cas de la vente de lunettes en ligne, l’essayage virtuel doit être fluide. L’équation est simple : une page qui met plus de quelques secondes à se charger = un utilisateur frustré. C’est un élément essentiel  impactant directement le taux de rebond et le chiffre d’affaires !

DES TEMPS DE CHARGEMENT TROP LONGS POUR DE NOMBREUX SITES

L’étude de Quadran, expert de la supervision et de l’optimisation des performances techniques des services web et mobiles, est riche d’enseignements. La sélection s’est faite auprès des 10 premiers sites remontant à la requête « lunettes de vue » dans Google.

Les tests ont été réalisés à la fois dans des conditions de connexion dites « raisonnablement mauvaises » et des conditions de connexion « raisonnablement bonnes ». Le constat est éloquent : avec un temps de chargement moyen de 11,4 secondes pour un accès dans des conditions raisonnablement mauvaises, l’expérience délivrée aux utilisateurs est globalement dégradée.

Dans son étude, Quadran distingue le début de l’affichage de la page, le temps de chargement total, et le Speed Index qui évalue la progression visuelle du display de la page. Ces trois métriques permettent d’évaluer finement le ressenti des utilisateurs vis-à-vis des performances. On considère généralement qu’au-delà d’un TTI (début d’affichage) de 2 secondes et d’un temps de chargement de 8 secondes, les utilisateurs commencent à quitter le site.

Un exemple réel ci-dessous de l’évolution du taux de transformation en fonction des temps de chargement :

Evolution taux de conversion

Vous trouverez ci-dessous les résultats des tests menés par Quadran.

 Performance web optique

PURE PLAYERS vs ENSEIGNES TRADITIONNELLES ?

Parmi les dix sites étudiés, quatre sont des pure players, à savoir HappyView, Direct Optic, Mister Spex et Easylunettes. On remarque que ces quatre sites font partie du top 5 des sites les plus performants, en compagnie de Krys.

Est-ce une coïncidence ? Rien ne permet de l’affirmer de manière définitive étant donné la taille de l’échantillon, mais il n’est pas aberrant de penser que les pure players sont davantage sensibilisés à ce sujet de performances. Le web est leur seul canal de vente, tous les leviers permettant d’accroitre la conversion sont donc activés.

PENSER A LA PERFORMANCE DES LA CREATION

David Marroncle recommande d’intégrer tous ces paramètres dès la création du site : “De notre expérience, les problèmes de performances proviennent souvent d’un défaut de méthode et pas de moyens... »
Même si les choses sont en train, peu à peu, de changer, les performances sont généralement oubliées lors de la création des sites, alors qu’elles sont tout aussi importantes que les éléments fonctionnels comme le design ou l’ergonomie. Et ça, les pure players de la vente d’optique en ligne semblent eux l’avoir bien compris !
On ne saurait trop conseiller, en effet, de réfléchir aux performances futures dès le début du cycle projet et que l’ensemble des protagonistes (métiers, techniques, sous-traitants) puisse travailler main dans la main pour atteindre les objectifs qui ont été définis.

MESURER LES PERFORMANCES ET LE RESSENTI DES UTILISATEURS

Au défaut de méthode s’ajoute souvent le manque d’outils. Rares en effet sont les sociétés qui disposent de solutions permettant de mesurer le ressenti des utilisateurs, et sans outils de mesure, pas d’optimisation en vue.
Plusieurs types d’outils existent. Les robots, solution utilisée dans le cadre de cette étude, permettent de faire un premier état des lieux du niveau de performances d’un site.
Pour autant, elles ne remplacent cependant pas les solutions de supervision « passives », telles que appYuser™ proposé par Quadran, qui permettent de se mettre réellement dans la peau des utilisateurs, quelles que soient les conditions de navigation (localisation, navigateur, device…) et de manière parfaitement exhaustive.

DES ACTIONS SIMPLES A METTRE EN PLACE

Les mauvais élèves de l’étude ne doivent cependant pas désespérer, il n’est pas indispensable de repartir de zéro pour améliorer les performances de leurs sites. “Des optimisations peuvent être mises en place très rapidement, pour un coût limité” explique Thomas Moreeuw, expert Performances chez Quadran.
Les quelques règles clés à respecter sont généralement connues, parmi lesquelles figurent la réduction du nombre de requêtes et de leur poids. “Il n’y a cependant pas UNE recette magique” prévient -il “l’application de ces règles est contextuelle”.
Le jeu en vaut la chandelle  : amélioration de la visibilité dans les moteurs de recherche, diminution du taux de rebond et accroissement du taux de conversion, les perspectives sont en effet alléchantes !

 

Méthodologie : L’étude de Quadran repose sur une analyse des temps de chargement des 10 premiers sites montant à la requête « lunettes de vue » dans Google. Elle a été réalisée le 27 octobre dernier en utilisant des robots pilotés à distance, situés à Paris.

Poster le commentaire