Présidentielle 2017 et site web : les premiers ne sont pas forcément ceux que l’on croit

Présidentielle 2017 et site web : les premiers ne sont pas forcément ceux que l’on croit

Alors que Nathalie Arthaud arrive loin derrière dans les sondages, son site web est quant à lui une réussite en termes de performances web. A l’inverse de Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon…


Véritable vitrine de leur campagne, le site internet est aujourd’hui un outil incontournable pour les candidats à la présidentielle. Les citoyens-internautes peuvent y apprendre davantage sur le candidat, son programme, les évènements à venir et même devenir acteurs de la campagne en adhérant en ligne par le biais d’un formulaire. En plus d’être un vecteur de communication formidable, le site internet reflète aussi en quelque sorte la personnalité du candidat. La charte graphique, les images, la structure ne sont pas choisies au hasard. En effet, tous ces éléments participent à la e-réputation du candidat, tout comme sa fluidité de navigation.

Un site qui serait lent pourrait participer à une détérioration de l’image du candidat.  De ce fait, le site web se doit d’être irréprochable sur tous les aspects. Au-delà du visuel, les performances techniques sont-elles au rendez-vous ?

Classement des 11 sites web des candidats à la présidentielle

Quadran, cabinet de conseil, expert de la supervision et de l’optimisation des performances techniques de sites internet, a mené une étude afin d’analyser les performances techniques des sites des onze candidats à la présidentielle 2017.

Les tests ont été réalisés par des outils propres à Quadran (des robots pilotés à distance, situés à Paris), du 8 au 13 mars (période qui comprend un week-end et quatre jours de la semaine). Ils ont été réalisés à la fois dans des conditions de connexion dites « raisonnablement mauvaises » et des conditions de connexion « raisonnablement bonnes ». Chacun des tests a été répété 15 fois, seules les mesures médianes ont été conservées afin d’exclure tout résultat aberrant.

Dans cette étude, Quadran distingue le début de l’affichage de la page, la fin de l’affichage, et le Speed Index qui évalue la progression visuelle de l’affichage de la page. Ces trois métriques permettent d’évaluer finement le ressenti des utilisateurs vis-à-vis des performances. On considère généralement qu’au-delà d’un début d’affichage de 2 secondes et d’un temps d’affichage de 8 secondes, les utilisateurs commencent à quitter le site.

Note importante : s’ajoutent à ces métriques des tests qualitatifs permettant d’affiner le classement selon le ressenti utilisateur.

CandidatDébut d’affichageSpeed indexFin d’affichageRessenti utilisateurActions préconisées
Nathalie Arthaud1,31,62,2

Les sites sont optimisés

Attention à surveiller d’éventuelles régressions

Jacques Cheminade1,11,64,1
Nicolas Dupont-Aignan0,82,45,7
François Fillon1,334,1
Emmanuel Macron246,7
Philippe Poutou1,245,5
François Asselineau1,73,47,7Les sites sont optimisables

L’optimisation des performances améliorera l’expérience utilisateur

Benoit Hamon12,94,3
Jean Lassalle1,52,14,3
Marine Le Pen22,53,1
Jean-Luc Mélenchon1,72,14,6
Moyenne1,483,416,27

Conclusion

L’étude montre une navigation très fluide pour les sites de François Fillon, de Nathalie Arthaud, d’Emmanuel Macron et de Nicolas Dupont-Aignan. Ils respectent tous les quatre des niveaux de performance très satisfaisants, sans surprise les bonnes pratiques de la Web Performance sont scrupuleusement respectées. Les performances d’affichage de leurs pages ne pénalisent pas le ressenti des internautes, ceux-ci peuvent ainsi se concentrer pleinement sur les contenus sans aucune gêne, ce qui donne aussi une image dynamique du site et, par rebond, des candidats.

En revanche, les sites de Marine Le Pen, de Benoit Hamon et de Jean-Luc Mélenchon dépassent largement les exigences de performances nécessaires à un ressenti utilisateur satisfaisant. Les bonnes pratiques de la Web Performance ne sont pas respectées, l’internaute est perturbé et ressent sciemment ou inconsciemment une gêne qui va dégrader sa concentration. La lecture des contenus lui demandera plus d’effort et il aura probablement tendance à rester moins longtemps sur ces sites que si les performances étaient optimales.

Poster le commentaire