Soldes d’hiver 2017 : 5 points à vérifier à J-5

Soldes d’hiver 2017 : 5 points à vérifier à J-5

Quelques conseils de dernières minutes avant le grand rush des soldes d’hiver 2017, pour limiter les incidents et les indisponibilités de service et pour accueillir un maximum d’internautes dans la bonne humeur.

A J-5 il faut faire simple !

Vérifiez la taille et le format de vos images

Les images représentent souvent la majorité des octets téléchargés sur une page Web, et occupent également une grande partie de l’espace visuel. En conséquence, l’optimisation des images permet souvent de réaliser les économies en octets et les améliorations des performances les plus importantes pour votre site Web.

Limitez-vous à 3 formats : GIF, PNG ou JPEG.

  • Avez-vous besoin d’animations ? Si oui, le format GIF est le seul choix universel.
  • Avez-vous besoin de conserver de petits détails avec une résolution élevée ? Utilisez le format PNG.
  • Optimisez-vous une photo, une capture d’écran ou un élément d’image similaire ? Utilisez le format JPEG.

Quelques outils utiles Compressor pour réduire des images JPEG, PNG, GIF, ezGIF pour réduire la taille d’un GIF animé.

Vérifiez les ressources chez votre hébergeur

Demandez à votre hébergeur de vérifier que les espaces disques ne sont pas saturés ou en phase de l’être, supprimez éventuellement les logs et vérifiez qu’il n’y a pas de mode Debug (surtout si vous utilisez Magento)

Nettoyez vos données obsolètes dans vos bases et assurez-vous que vos index sont récents, sinon ré-indexez vos bases avant le début des soldes.

Cachez vos ressources statiques

Ne vous lancez pas dans des campagnes de tests de montée en charge, c’est trop tard, mais vous pouvez encore améliorer votre capacité de charge et d’audience en optimisant vos mécanismes de cache, rafraîchissez vos caches et optez pour des durées de cache pertinentes (24h pour des composants statiques c’est plutôt bien).

Ne surchargez pas vous-même votre site

En effet, souvent, les administrateurs des sites participent à la surcharge des serveurs par le biais de nombreuses actions dans le back office. Limitez ainsi le travail sur les produits, et désactivez les accès aux statistiques du back office au profit d’un système externe, comme Google Analytics par exemple.

Ne surveillez pas que les pages critiques

Trop souvent on ne surveille que la page d’accueil et le panier sans trop se soucier du moteur de recherche ou de la fiche produit la plus consultée. Surveillez les pages les plus consultées et les moins performantes.

 

Sachez qu’après 3 secondes de chargement de vos pages, 57% des internautes ont tendance à quitter le site sur lequel ils se trouvaient et que 80% des cybernautes déclarent ne pas y revenir par la suite.

Poster le commentaire