Présidentielle 2017 et site web : les premiers ne sont pas forcément ceux que l’on croit

Présidentielle 2017 et site web : les premiers ne sont pas forcément ceux que l’on croit

Alors que Nathalie Arthaud arrive loin derrière dans les sondages, son site web est quant à lui une réussite en termes de performances web. A l’inverse de Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon… Véritable vitrine de leur campagne, le site internet est aujourd’hui un outil incontournable pour les candidats à la présidentielle. Les citoyens-internautes peuvent y apprendre davantage sur le candidat, son programme, les évènements à venir et même devenir acteurs de la campagne en adhérant en ligne par le biais d’un formulaire. En plus d’être un vecteur de communication formidable, le site internet reflète aussi en quelque sorte la personnalité du candidat. La charte graphique, les images, la structure ne sont pas choisies au hasard. En effet, tous ces éléments participent à la e-réputation du candidat, tout comme sa fluidité de navigation. Un site qui serait lent pourrait participer à une détérioration de l’image du candidat.  De ce fait, le site web se doit d’être irréprochable sur tous les aspects. Au-delà du visuel, les performances techniques sont-elles au rendez-vous ? Classement des 11 sites web des candidats à la présidentielle Quadran, cabinet de conseil, expert de la supervision et de l’optimisation des performances techniques de sites internet, a mené une étude afin d’analyser les performances techniques des sites des onze candidats à la présidentielle 2017. Les tests ont été réalisés par des outils propres à Quadran (des robots pilotés à distance, situés à Paris), du 8 au 13 mars (période qui comprend un week-end et quatre jours de la semaine). Ils ont été réalisés à la fois dans des conditions de connexion dites « raisonnablement mauvaises » et des conditions...
Transformation DevOps et Performance Web

Transformation DevOps et Performance Web

D’ici 2018, le Gartner prévoit qu’une entreprise sur deux aura mis en place une solution de Release Automation pour faciliter sa transformation DevOps. Le concept DevOps Le concept DevOps consiste à rapprocher les équipes de DEVeloppement et OPérationnelleS, afin de faciliter et d’automatiser les mises à jour logicielles de plus en plus fréquentes sur les environnements de production. L’objectif principal est de réduire significativement les interminables cycles de livraison dans les organisations traditionnelles en silos, et l’objectif sous-jacent mais pas moindre est de maintenir le même niveau de qualité des livraisons. Le cycle DevOps : L’intégration continue Dans une démarche classique d’intégration continue, les équipes projets développent les solutions, elles passent ensuite la main à leurs confrères de l’exploitation en fin de cycle pour prendre en charge le déploiement en tenant compte des contraintes de production. Ces métiers sont bien différents et dans la pratique on note souvent des intervenants avec des profils très distincts. Automatiser le déploiement des applications, c’est d’abord définir des processus dépendant de l’entreprise voire des organisations internes. Il faut ensuite s’assurer qu’opérationnellement tous les acteurs de l’intégration continue suivront bien les règles de base de la gestion de configuration : Définir les packages à livrer, Stocker les livraisons avec la documentation associée, Tester les livraisons sur les différents environnements (intégration, validation, production), Fournir des versions gérées en configuration pour les équipes de tests (techniques ou fonctionnelles). Revenons maintenant à notre solution de Release Automation, en conclusion elle devra permettre d’automatiser ces processus de livraisons qui jusque-là étaient supportées uniquement par les équipes OPS. La Performance Web Dans notre univers de l’analyse des performances applicatives, cela...