Tout savoir sur les usages des internautes !

Tout savoir sur les usages des internautes !

Je m’adresse particulièrement aux responsables de ces services web, marketers, métiers ou IT : êtes-vous là pour tous vos internautes ? Pourquoi doit-on mieux connaître les usages des internautes ? La France est plus connectée que jamais (baromètre Google), les français ne sont plus seulement sur internet mais ils vivent sur internet, ils achètent sur internet, à peine sortis des fêtes de fin d’année que c’est déjà les soldes, 60% des achats proviennent de parcours sur internet. Ils jouent, se divertissent, travaillent sur internet, et cela de façon très différente en fonction des internautes et de leurs besoins. C’est ce qu’on appelle les usages ; je me connecte depuis ma tablette dans mon canapé pour réserver mes prochaines vacances au ski ou bien je suis au bureau derrière cet énorme PC des années 2000 et j’essaie de récupérer une documentation technique stockée sur des serveurs en chine. Répondez-vous bien aux attentes de vos internautes qui achètent localement ou bien depuis l’étranger ? Vos services sont-ils aussi performants lorsque vous avez 10 internautes ou bien 100000 connectés en même temps ? L’accès à vos services est-il aussi satisfaisant depuis un Smartphone que depuis un PC ? Peut-on accéder de façon satisfaisante depuis tous les navigateurs existants et toutes leurs versions (Chrome, Safari, Android, Firefox, IE, Opera, Amazon, SeaMonkey, BlackBerry webkit… ? Pour aller à l’essentiel, l’expérience utilisateur doit être le principal indicateur et vecteur pour piloter efficacement et par la valeur l’évolution de vos services web. Il en est de même lorsqu’on doit optimiser les performances web d’un service et par rebond le niveau de satisfaction : le vieux schéma empirique qui consiste à regarder les niveaux...
Quattro Assurances : améliore sa performance commerciale grâce à la qualité d’expérience

Quattro Assurances : améliore sa performance commerciale grâce à la qualité d’expérience

Quattro propose ses services d’assurance en ligne depuis 1997 sans être pour autant une entreprise 100% et uniquement internet puisqu’elle a été créée en 1911 … Suite à une très forte augmentation du trafic sur son site Quattro Assurances a décidé d’être proactif pour garantir la meilleure performance applicative possible à ses utilisateur en mettant en place un outil d’analyse de la satisfaction utilisateurs basé sur ses performances web. Le contexte Malgré l’utilisation d’outils de monitoring pour son réseau et son système informatique, certains cas d’usages n’étaient pas détectés :  il manquait en particulier un indicateur de rapidité d’affichage des pages web importantes. Pour compléter ses outils de supervision, Quattro Assurances a souhaité implanter une solution pour mesurer le ressenti réel de ses internautes vis-à-vis des performances techniques de ses services web et a choisi appYuser. Le périmètre Quattro Assurances souhaitait surveiller tout particulièrement son service de devis d’assurances en ligne. “appYuser nous fournit des indicateurs sur le ressenti réel de nos internautes et nous permet d’identifier très rapidement des populations en difficultés (utilisation depuis certains navigateurs, depuis certaines régions ou pour des pages bien précises..) et aussi de cibler les segments sur lesquels nous pouvons encore nous améliorer (serveurs, application..).    Nicolas Therond    Directeur Général Le déploiement d’appYuser Un script java script à insérer dans le header et le footer de notre CMS et les premières données apparaissent au bout d’une heure. “Maintenant, grâce à appYuser, nous connaissons de façon exhaustive le ressenti de tous nos internautes et l’évolution au court du temps. Cela nous permet d’être proactifs et d’anticiper certains désagréments pour nos clients. Nous améliorons également la...
Une probable désorganisation du e-commerce pour ce Noël ou comment bien gérer les pics d’activité ?

Une probable désorganisation du e-commerce pour ce Noël ou comment bien gérer les pics d’activité ?

Comment vont se comporter les consommateurs pour ce Noël ? Suite aux récents événements, comment vont réagir les français habitués à profiter de leurs week-ends pour faire leurs courses et de la période de fin novembre pour débuter leurs achats de Noël ? Si on se réfère aux différents articles et études sur le sujet, il y aurait plusieurs scénarii possibles en cette fin d’année : les Français, mal à l’aise à l’idée d’aller dans les magasins, augmenteraient leurs achats sur internet. Mais l’impact de ces événements dramatiques pèserait aussi sur leur moral et sur le type d’achat. Difficile dans ce contexte de prédire exactement le comportement des consommateurs et néo-econsommateurs et surtout comment vont se canaliser leurs achats de Noël. Ce qui m’amène à dire que les e-commerçants les plus prudents doivent se préparer à d’éventuels pics d’activité, pour se prémunir de bugs ou crashs de leurs sites, et consolider une satisfaction utilisateur optimale, même pour les e-commerçants les plus pessimistes ! Quelles conséquences directes sur les sites e-Commerces ? Evidemment, on pense en premier lieu à une augmentation des ventes et du CA. Oui, normalement c’est comme ça dans la plupart des cas, sauf lorsque ces pics d’audience ont pour conséquences de ralentir les services voire de les rendre totalement indisponibles. Dans ce dernier cas les conséquences sont toutes autres, au mieux on perdra des clients et du CA au pire c’est l’image du site et sa e-réputation qui en prendront un coup. Tous les commerciaux vous diront qu’un client perdu se récupère difficilement mais ils ont quand même des astuces. Quant à l’e-réputation d’un site, c’est...
COP21 – Pour une vignette verte pour site web non polluant

COP21 – Pour une vignette verte pour site web non polluant

Internet nous semble virtuel. En réalité la masse d’énergie utilisée pour son fonctionnement est considérable et son empreinte écologique loin d’être négligeable… Comment proposer des sites plus écolos ? 10 Milliards de mails c’est 50 GigaWatt-Heure, l’équivalent de 15 centrales électriques pendant 1h, ou 4000 tonnes de pétrole soit 4000 allers-retours Paris-NY en avion. Tout ça pour une heure de mails sur les réseaux mondiaux ! A chaque fois que nous naviguons sur Internet ou que nous utilisons un service web, nous utilisons des data centers “centre de traitement des données en français”. Ces data centers, du fait de leur taille et de leur alimentation en électricité 24h/24, sont très gourmand en énergie. Certains d’entre eux situés aux Etats-Unis consommeraient ainsi l’équivalent d’une ville de la taille de Strasbourg ou Bordeaux et l’ensemble des services internet représenterait 2% des rejets de CO2 à l’échelle mondiale. Comment réduire cette pollution cachée ? L’idée première est donc de réduire la consommation énergétique de ces équipements en améliorant le rendement du matériel utilisé. Les technologies progressent et ces équipements seront de moins en moins consommateurs dans le futur. Mais comme en même temps le volume de données double tous les ans, la consommation globale d’énergie ne va  cesser d’augmenter ! Il est donc nécessaire de trouver d’autres solutions. Et si un des axes d’amélioration résidait dans l’optimisation des applications web et du transfert de données ? Vous déménagez de Lille à Marseille, il ne vous viendrait pas à l’idée de louer une Twingo et de faire 20 allers-retours pour amener vos meubles ? Vous louez un camion et vous optimisez au mieux le rangement de vos meubles...
L’IT seul responsable des mauvaises performances des sites internet ?

L’IT seul responsable des mauvaises performances des sites internet ?

Les mauvaises performances techniques des sites internet et portails d’entreprise représentent aujourd’hui un manque à gagner de plusieurs milliards d’euros pour les entreprises françaises. En bout de chaine, les équipes informatiques portent à elles seules la responsabilité de ces performances. Et si la solution n’était pas que technique et qu’elle passait par une meilleure implication des métiers et des directions de l’entreprise ? Au cours du cycle projet, la vitesse des services internet est dans la plupart des cas analysée uniquement en fin de projet ou lorsque les services sont en production. C’est en général de la responsabilité des équipes techniques voire des hébergeurs. Les directions, les métiers, le marketing et les ventes ne sont eux que très rarement mobilisées sur ces objectifs de performances. Pourtant, pour Google, la vitesse est la fonctionnalité numéro 1 ! Larry Page fondateur de Google considère la vitesse d’un service comme la fonctionnalité numéro 1 « As a product manager you should know that speed is product feature number one. » ! La fonctionnalité numéro 1…, il parle bien de fonction et pas de solution ? Pour quelle raison alors les métiers transfèrent-ils si souvent la responsabilité de la définition de cette fonction à des équipes techniques ? Le feraient-ils pour une autre fonction ? Des objectifs de performances à déterminer en amont : la vitesse des services web est une fonction. Les objectifs de vitesse des services web doivent être adressés en tout début de projet, pendant les phases d’évaluation du ROI et de faisabilité. On doit se poser la question de « à qui va-t-on délivrer ce service et dans quelles conditions veut-on le leur délivrer ? ». Et c’est bien aux métiers,...