Décathlon, Mediapart, RMC Sport – le mois catastrophe

Décathlon, Mediapart, RMC Sport – le mois catastrophe

Quels sont les points communs ce mois-ci entre Décathlon, Mediapart et RMC Sport ? Un succès fou pour leurs contenus ? Oui !  Des abonnés ultra frustrés ? Oui aussi ! Les 3 ont été victimes de leur succès. Les produits et contenus proposés ont généré des audiences bien plus importantes que prévu. Malheureusement ces audiences n’avaient pas été bien anticipées, ce qui a généré une insatisfaction et une frustration immense pour tous les internautes qui n’ont pas pu y accéder. En effet, les serveurs n’ont pas tenu la charge ! La réédition d’un jogging de 1985 fait tomber le site Web de Decathlon (lire l’article). La publication d’un article sur l’affaire Benalla fait tomber le site Web de Mediapart… Edwy Plenel s’excuse auprès de ses abonnés. L’audience pour le match PSG / Manchester sature les serveurs et les abonnés furieux ne peuvent pas voir le match, plus de 1 million d’internautes iront voir le match de façon illégale sur le compte Facebook du PSG… ! La presse titrera Bugs en série sur RMC Sport pour les soirées de Ligue des Champions… En conclusion : C’est l’occasion de rappeler que des solutions existent pour éviter ces mésaventures. Ce ne sont pas forcément des solutions complexes et coûteuses, elles sont de plus en plus accessibles et permettent d’augmenter significativement son trafic en toute sérénité. Voir notre page d’explication sur les solutions CDN Web Acceleration et Front End Optimization. Ces solutions sont parfois plus simples à mettre en place que de gérer une communication délicate post événements pour s’excuser auprès des internautes, clients ou abonnés de n’avoir pas pu fournir les...
ATR : “appYuser nous a permis de mesurer le niveau de satisfaction réel de nos clients”

ATR : “appYuser nous a permis de mesurer le niveau de satisfaction réel de nos clients”

Dans le cadre de nos activités d’amélioration des performances web nous avons posé 4 questions aux équipes ATR qui utilisent notre solution de supervision appYuser, et les services Akamai.   Présentez-nous l’activité de votre société/service en quelques mots. ATR est le leader mondial sur le marché des avions de moins de 90 places, plus de 1500 avions vendus à travers le monde et environ 200 compagnies dans plus de 100 pays. Notre département informatique gère toutes les applications Web et métier excepté les applications SAP. Dans quel cadre avez-vous fait appel à l’expertise de Quadran ? Quelle était votre problématique ? Nous connaissions les équipes Quadran sur d’autres domaines, notamment l’intégration continue de service et nous les avons sollicités pour qu’ils nous présentent leur solution appYuser et leurs travaux sur la performance web, nous avions des problèmes sur notre portail client, les équipes métiers et nos webmasters en avaient conscience mais pouvaient difficilement le mesurer. Quelle(s) a/ont été la/les réponse(s) concrète(s) apportée(s) par Quadran ? Quels ont été les résultats obtenus ? D’abord appYuser nous a permis de mesurer le niveau de satisfaction réel de nos clients et de cibler les axes prioritaires d’amélioration. Ensuite nous avons fait un POC concluant avec des solutions Akamai, aujourd’hui il reste encore des axes d’amélioration, nous y travaillons, mais nous avons rapidement amélioré les connexions les plus critiques pour nos clients. Si vous deviez décrire Quadran en trois mots, ce seraient ? Disponibilité, réactivité, conseil.   Thierry THOMAS IT Projet Manager ATR : “appYuser nous a permis de mesurer le niveau de satisfaction réel de nos clients” was last modified: octobre 8th, 2018 by David...
RUM based testing – TESTS SMART (intelligent en anglais)

RUM based testing – TESTS SMART (intelligent en anglais)

La plupart des organisations modernes savent à quel point il est nécessaire de faire des tests sur les environnements de production. C’est d’autant plus important pour les sociétés d’e-commerce qui doivent gérer un nombre croissant d’événements : les soldes, les saisons, les promotions et des évolutions permanentes de leurs sites. Tous ces événements amplifient les risques, mais il n’est évidemment pas nécessaire d’attendre ces pics d’audience pour se soucier des performances des services et du manque à gagner. Les testeurs aguerris savent à quel point la génération de tests peut être chronophage et parfois inefficace. Ce qui, au fil du temps, tend même à limiter ces tests et à diminuer progressivement la qualité des livraisons jusqu’aux inévitables crashs de production ! Tester pour se rassurer c’est bien, faire des tests SMART* c’est mieux ! RUM (Real User Monitoring) based testing permet de faire moins de tests et de les rendre bien plus pertinents. La collecte massive des usages des internautes au travers d’outils d’analytique comme Google Analytics et appYuser , associée à l’expérience des experts permettent de définir des plans de tests SMART « pertinents, moins coûteux et toujours d’actualité ». Les business gagnent en planning, les risques d’incidents diminuent fortement, ce qui in fine permet de générer plus de trafic, plus de satisfaction et de ventes. *SMART (intelligent en anglais) mais aussi pour se souvenir que chaque test doit être Specific Measurable Achievable Relevant and Time-Bound (en français =>Spécifique Mesurable Atteignable Réaliste Temporellement défini) Produire des tests représentatifs du comportement réel des internautes Prédire le comportement des internautes et en déduire des gammes de tests est une méthode qui a fait ses preuves. Mais...
Benchmark web performance des services publics

Benchmark web performance des services publics

e-services publics français : parmi les meilleurs mondiaux ! A l’heure de la dématérialisation, de plus en plus de services sont accessibles en ligne. Si le secteur privé a été précurseur, l’Etat français et les différentes collectivités ne sont pas en reste et ont eux aussi pris le virage du numérique, comme l’indique cette étude réalisée par l’ONU. Elle classe en effet les e-services français en tête de peloton au niveau mondial, en léger recul par rapport à 2014 puisque la France a été rétrogradée de la 4ème à la 10ème place. EGDI, EPI et OSI : les critères de classement des e-services publics Parmi les critères permettant d’établir ce classement, on retrouve l’E-Government Development Index (EGDI) qui mesure la quantité et le périmètre des e-services publics, l’E-Participation Index (EPI) dont l’objectif est d’évaluer le degré d’adoption des services en ligne par les citoyens, ou encore l’Online Service Index (OSI) qui examine leur facilité d’utilisation par un citoyen lambda. En France, le site www.service-public.fr est notamment salué, tant pour la quantité et la qualité des informations qui y sont présentes que pour son ergonomie. On regrette : la Web Performance non mesurée Grande oubliée de cette étude, la Web Performance. S’il est en effet heureux que les e-services se développent partout dans le monde, les performances web sont indissociables de la qualité de service délivrée aux utilisateurs. Que penser en effet d’un site dont le temps de chargement se chiffrerait en dizaines de secondes et qui connaîtrait des interruptions de service fréquentes ? La qualité des réseaux en France étant disparate selon que l’on se situe en ville ou dans une zone rurale, en France métropolitaine...